Menu
Besoin d’aide ? Je suis votre alliée

Avocat droit de visite et d’hébergement à Lyon

Avocat droit de visite et d’hébergement à Lyon

Chacun des père et mère doit maintenir des relations personnelles avec l'enfant et respecter les liens de celui-ci avec l'autre parent.

En cas de séparation ou de divorce, les parents peuvent se mettre d'accord pour fixer la résidence habituelle de l’enfant ainsi que les conditions du droit de visite et d'hébergement du parent chez lequel l'enfant ne réside pas.

Nous négocierons avec l’autre parent (et son avocat) afin de trouver un accord que nous ferons ensuite homologuer par le juge aux affaires familiales, qui vérifiera qu'il est conforme à l'intérêt de l'enfant.

A défaut d’accord, le Juge aux affaires familiales opte pour la résidence alternée ou fixe la résidence habituelle de l’enfant au domicile de l’un ou l’autre des parents. Nous vous accompagnons et portons votre parole devant le Juge aux affaires familiales.

Le parent chez lequel la résidence habituelle de l’enfant n’a pas été fixée, se verra attribuer par le Juge aux affaires familiales un droit de visite et d’hébergement, sauf motifs graves (violences, mise en danger de l’enfant, etc). Nous déterminerons avec vous les modalités de ce droit de visite ainsi que de la remise des enfants. Nous défendrons vos intérêts devant le Juge aux affaires familiales.

Les modalités du droit de droit de visite et d’hébergement avaient été fixées par le Juge aux affaires familiales mais aujourd’hui elles ne sont plus adaptées ?

 Dès lors que vous justifiez d’un élément nouveau, postérieur au précédent jugement, les modalités du droit de visite et d’hébergement peuvent être modifiées par le Juge aux affaires familiales (déménagement, mutation, maladie, contraintes de travail notamment pour les congés ou les astreintes). A défaut d’accord amiable, nous saisirons le Juge et défendrons vos droits.

Vous êtes grands-parents et ne voyez plus vos petits-enfants ?

La loi prévoit que l’enfant a le droit d’entretenir des relations personnelles avec ses grands-parents, sauf motifs graves.

Nous saisissons le Juge aux affaires familiales, après avoir tenté un rapprochement amiable avec le ou les parents.

Vous vous séparez mais ne souhaitez pas rompre le lien affectif durable qui avait été bâti avec l’enfant de votre ex ?

Le Juge peut vous accorder un droit de visite et d’hébergement, s’il estime que tel est l’intérêt de l’enfant.

Nous démontrerons que l’intérêt de l’enfant nécessite le maintien du lien affectif créé avec vous afin que vous soit accordé un droit de visite et d’hébergement. Nous définirons avec vous les modalités d’exercice de ce droit. 

 

Contactez-nous

Consultez également :